Retour aux conseils

Guide de survie en open space

Ah, ce stage, vous vous y voyiez déjà.... Vous, au milieu d'un foisonnement d'idées hyper créatives dans un open space baigné de lumière, vos parties de baby-foot avec vos collègues pour faire un break et le n+1 trop cool et accessible à quelques mètres de votre bureau...

Et puis voilà, vous y êtes depuis 10 jours et l'expérience trop cool tourne un peu au cauchemar.

L'open-space, même s'il présente des avantages (convivialité, échanges facilités et meilleur partage de l'information...), peut facilement devenir une source de mal-être (stress, bruit, promiscuité envahissante...).

Heureusement, des solutions existent pour survivre dans ce type d'environnement :

Se recréer une bulle

Faites de votre bureau un lieu propice à la concentration et débarrassez-vous de tout ce qui pourrait vous distraire.
Lorsque l'agitation est trop présente autour de vous, focalisez-vous sur votre souffle et faites une série de 10 respirations profondes ; ou bien profitez-en pour vous dégourdir les jambes et vous aérer l'esprit.
Si votre hiérarchie le permet ou si c'est une habitude généralement acceptée dans l'entreprise, munissez-vous d'un casque pour écouter votre musique préférée ou de la musique douce. A utiliser avec modération car n'oubliez pas que vous devez profiter de ce stage pour apprendre, créer des liens avec les autres et faire partie d'une équipe.

Désamorcer les tensions

Certaines habitudes de vos collègues vous agacent ? Avant qu'elles ne tournent pour vous à l'obsession, utilisez l'humour pour faire passer votre message...
A un collègue qui fredonne (mal) la musique qu'il écoute dans son casque, vous pouvez lui demander avec un sourire s'il se prépare à animer la séquence "blind-test" du Burger Quizz...

Un peu moins risqué (tout le monde n'a pas forcément le même humour que vous), vous pouvez vous inspirer des principes de la communication non violente (CNV), c'est-à-dire évaluer de manière objective la situation, exprimer le sentiment qu'elle crée chez vous et verbaliser votre besoin. Par exemple : "Lorsque tu parles fort pour interpeler quelqu'un plus loin dans l'open space lorsque je suis au téléphone (situation objective), je me sens frustré(e) parce qu'il est essentiel pour moi de bien entendre mon interlocuteur pour pouvoir répondre à ses demandes (besoin)".
Restez factuel, souriant et courtois.

Vous pouvez également essayer de trouver un terrain d'entente... Vous avez certainement des habitudes qui agacent aussi vos collègues.

Trouver des solutions de repli

Si une des tâches que l'on vous a confiée requiert un maximum de concentration, vous pouvez sans doute trouver dans l'entreprise des lieux plus propices au calme (petites salles de réunion, box...) que vous pouvez réserver exceptionnellement.

A vous de jouer !


Articles qui pourraient vous intéresser :