Poste de thèse à IFP Energies nouvelles

Réf. 280422

CDD - Chimie

Localisation : Rhône

Début : entre septembre et octobre 2018
Durée : 36 mois
Rém. : à définir

IFP Energies nouvelles - Lyon

IFP Energies nouvelles est un organisme public de recherche, d’innovation industrielle et de formation intervenant dans les domaines de l’énergie, du transport et de l’environnement. Sa mission est d'apporter aux acteurs publics et à l'industrie des technologies performantes, économiques, propres et durables pour relever les trois grands défis sociétaux du 21e siècle : changement climatique et impacts environnementaux, diversification énergétique et gestion des ressources en eau. Son expertise est internationalement reconnue.

IFP Energies nouvelles poursuit 5 priorités stratégiques, indissociables et complémentaires dans l'accomplissement de sa mission d’intérêt général :

  • Produire à partir de sources renouvelables des carburants, des intermédiaires chimiques et de l'énergie
  • Produire de l’énergie en réduisant l’impact sur l’environnement
  • Développer des transports économes et à faible impact environnemental
  • Produire à partir de ressources fossiles des carburants et intermédiaires chimiques à faible impact environnemental
  • Proposer des technologies respectueuses de l'environnement et repousser les limites actuelles des réserves d'hydrocarbures

Son école d'ingénieurs, partie intégrante d'IFP Energies nouvelles, prépare les générations futures à relever ces défis.

Identification et étude des descripteurs pertinents du solide lors de la synthèse de boehmite 

Sujet de thèse :

Le contrôle des propriétés texturales du support d’alumine est un enjeu crucial dans le développement de nouveaux matériaux catalytiques. En effet, les propriétés de transport de matière du support sont influencées par la microstructure poreuse et sont critiques lors des étapes d’imprégnation de la phase active, puis au cours des réactions catalytiques. Un support d’alumine est constitué de cristallites élémentaires (quelques Å), formées au moment de la précipitation, qui s’agrègent pour former des agrégats (nm), qui peuvent ensuite s’agglomérer pour former des agglomérats (de 100 nm à 1 μm).

C’est l’empilement de tous ces objets (cristallites, agrégats, agglomérats) qui crée la microstructure poreuse. La préparation des supports est une succession de plusieurs opérations unitaires permettant de passer d’une suspension à un support mis en forme, et qui peuvent toutes influer sur les propriétés texturales du matériau final.

La difficulté est d’établir le degré de corrélation entre la structuration des particules en dispersion et la microstructure des solides poreux obtenus après séchage et calcination. En dispersion, l’agrégation des particules colloïdales dépend des paramètres physico-chimiques de la suspension (force ionique, constante diélectrique, pH) de la rhéologie et de l’hydrodynamique.

L’objectif de cette thèse est d’identifier les paramètres critiques influençant les propriétés texturales du solide final. Il s’agit de développer un modèle de solide unique afin de représenter l’évolution de la microstructure à travers toutes les étapes unitaires qui conduisent au solide final et de corréler les paramètres du modèle de solide aux paramètres physico-chimiques et conditions opératoires de chaque opération unitaire pour pouvoir évaluer leur sensibilité sur les descripteurs texturaux.

Différentes techniques analytiques, réalisées en voie sèche (DRX, porosimétrie N2 et Hg, MET) et en voie humide (SAXS, DLS , rhéologie), permettront de fournir les informations nécessaires à la construction et à l’identification des paramètres du modèle de solide.

Durée et date de début 3 ans, début de préférence : le 1 octobre 2018, site IFPEN Lyon

Contact

IFP Energies nouvelles - Lyon
Martine Glo
Rond Point de l'Echangeur de Solaize - BP 3
69360 SOLAIZE
Logo IFP Energies nouvelles - Lyon

Nouvelle recherche