INTERVIEW DE BRUNO CHANTEAU
Alternant chez MGEN, Chargé des Ressources Humaines

Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

Dès ma sortie du baccalauréat économique et social, j’ai fait le choix de suivre un cursus professionnel en Ressources Humaines. Cette décision s’est présentée presque naturellement car j’avais pour projet de m’orienter vers un métier où l’humain aurait une place centrale. Cette décision était confortée par la diversité des missions que propose cette fonction et par la spécificité de ma formation, en alternance, qui me paraissait être une alternative intéressante, corrélant théorie et pratique. J’ai donc intégré l’école Supérieure des Ressources Humaines et effectué trois années qui m’ont permis d’obtenir un diplôme (titre RNCP niveau II, équivalant à un bac +3). Suite à cela, je suis parti de l’autre côté de l’Atlantique, au Canada durant près de 6 mois pour voir le monde d’un autre œil mais surtout, pour améliorer mon anglais. Une fois revenu de ce voyage, j’ai intégré le groupe MGEN pour un contrat d’alternance dans le cadre de mes deux années de master RH.


Pour quelles raisons avez-vous souhaité travailler au sein de la MGEN, dans ce secteur de l'Economie Sociale et Solidaire ?

L’économie sociale et solidaire représente pour moi un ensemble de valeurs sociales auxquelles je suis sensible. J’ai compris, au cours de mes stages et alternances, que partager les convictions que son entreprise porte était une vraie source de motivation et de satisfaction au travail. En faisant partie de l’ESS, j’ai su que la MGEN était engagée sur des principes de solidarité et de respect de la personne. Etant moi-même investi dans une association de secours sociale, rejoindre le groupe MGEN m’offrait une belle opportunité de me former dans le respect de ces valeurs.


Quel poste occupez-vous dans le cadre de votre alternance ?

Dans le cadre de mon alternance j’occupe le poste de chargé des Ressources Humaines. J’épaule 5 Conseillères RH dans leurs recrutements mais plus particulièrement sur la région Ile de France et sur les postes nécessitant une recherche poussée de candidats. J’interviens donc sur le recrutement de profil Commerciaux, Téléconseillers ou bien de Responsables d’Equipes. Ce poste est réellement riche et intéressant car il me donne l’occasion de rencontrer des candidats ayant des profils totalement différents les uns des autres. Chaque journée donne son lot de surprises et de nouveaux challenges que j’ai toujours à cœur de relever.


Selon vous, quels bénéfices professionnels et personnels apporte le fait de travailler dans l'ESS, vis-à-vis de n'importe quel autre secteur plus traditionnel ?

Travailler dans une entreprise du secteur social et solidaire permet d’avoir la certitude que chacune de nos actions dépassera le simple cadre de l’entreprise en contribuant à améliorer le quotidien de chacun. Cela donne un sens plus profond à nos activités et surtout, nous pousse à nous dépasser. Ainsi, on rejoint une famille partageant des valeurs communes, humanistes. Il va sans dire, que dans la vie de chacun, l’entreprise pour laquelle nous travaillons aura une influence sur notre cercle social, nous en sommes fier ou moins. Contribuer à l’économie sociale et solidaire renforce ce sentiment de fierté car il fait de nous des acteurs d’un « mieux vivre ensemble ».


Avez-vous des conseils à apporter aux étudiants qui souhaiteraient poursuivre leurs études et leur carrière dans le secteur de l'Economie Sociale et Solidaire ?

Je leur dirais surtout de ne pas hésiter à franchir le pas ! Non seulement les entreprises de l’ESS ont de fortes valeurs humanistes et mettent en avant l’intérêt général ; mais en plus, elles recrutent et offrent de belles opportunités de carrière !

Entreprises