DOSSIER : AéRONAUTIQUE
L'aéronautique : un secteur innovant qui recrute !

L’aéronautique : un secteur en forte croissance

L’aéronautique est définie comme « la science de la navigation aérienne et de la technique des avions et engins aériens ».

*définition du Larousse

L’aéronautique est une industrie performante, puissante, innovatrice, dynamique tant sur le plan civil, militaire et spatial. Cette industrie est très internationalisée puisque les transactions marchandes étrangères  représentent 47% du chiffre d’affaires du marché. Elle se positionne au premier rang en Europe et ses métiers très diversifiés à fortes compétences techniques attirent de nombreux jeunes diplômés. 

Le secteur recrute des ingénieurs spécialisés dans l’aéronautique, les métaux, la mécanique, l’électronique, l’informatique et les matériaux.

 Ingénieur conception mécanique

Il a pour mission la réalisation de l’ensemble des projets technologiques tels que la conception et le développement de la structure d’un avion ou l’implantation des systèmes fluides ou électriques. 

Il a de grandes possibilités d’évolution notamment vers le management d’équipe ou d’expertise dans le domaine de l’aéronautique. Il peut également évoluer vers d’autres métiers du développement (calcul de structure, matériaux, intégration).

Ingénieur de piste avion

Il est responsable de l’ensemble des travaux à réaliser sur un ou plusieurs avions. D’une part, il organise et coordonne l’exécution des travaux et la réalisation des essais des différents intervenants. D’autre part, il rédige la liste des travaux qui seront réalisés en une unité de production appelée « Fabrications Chantiers ». 

Il peut évoluer vers des postes à responsabilités d’encadrement dans l’aéronautique ou les activités de production. Il peut également intégrer une équipe en charge de la gestion d’un programme où ses connaissances sur la mise en œuvre du produit vont être valorisées ou tout simplement évoluer vers d’autres postes par la mobilité interne.

Ingénieur méthodes

Il planifie les phases de production. En effet, il calcule et prévoit les moyens qui seront nécessaires pour fabriquer le produit d’aviation attendu en termes de machines, de ressources humaines, d’étapes, de méthodes de travail, de sous-traitance etc. Il propose également des améliorations pour adapter les machines aux évolutions technologiques. 

Il a donc pour rôle d’optimiser la rentabilité et l’efficacité de l’entreprise, à savoir les méthodes de travail. Il pourra évoluer en tant que directeur technique ou directeur de production.

 Mécanicien moteur

Il monte, démonte, teste, et règle les moteurs des avions. Il réalise en atelier l’assemblage, l’entretien et la réparation de ces moteurs. Il renseigne les documents de contrôle et de traçabilité. 

En d’autres termes, il doit faire en sorte d’éviter tout panne ou incident avant, pendant ou après le vol. Pour cela, il assure des opérations de maintenance minutieuses et strictement réglementées. C’est pourquoi, il a la charge de vérifier la conformité des pièces et des circuits et il remplace les éléments défectueux si besoin. 

Il a la possibilité d’évoluer vers des fonctions de chef d’équipe, contrôleur qualité, formateur ou d’autres postes via la mobilité interne. 

L’aéronautique attire de nombreux jeunes diplômés. Mais le terme d’ingénieur en aéronautique désigne davantage une qualification qu’une fonction précise. Les étudiants qui se tournent vers cette filière obtiennent un diplôme qui va leur permettre, de façon générale, de concevoir et tester les avions et hélicoptères de haute technologie. 

Devenir ingénieur en aéronautique, c’est donc accéder à un panel de métiers variés. 

Les principales écoles qui dispensent cette spécialisation sont : l’ISAE et l’ENAC à Toulouse, l’ENSMA à Poitiers, l’ESTACA à Levallois-Perret, l’ESISAR à Grenoble, l’IPSA à Paris et Toulouse ainsi que l’Ecole de l’Air à Salon de Provence. 

Les futurs ingénieurs aéronautiques peuvent également opter pour une formation en électricité, informatique, ou télécoms et réaliser des stages dans des entreprises du secteur.

Les entreprises situées dans le secteur de l’aéronautique recherchent avant tout des diplômés ayant acquis des bases solides, ainsi qu’une première expérience professionnelle réussie. 

De nombreux jeunes ingénieurs aéronautiques débutent par un poste dans un bureau d’études ou un service d’essais. En effet, ce type de structure permet l’acquisition de  nombreuses compétences indispensables pour la suite de leur carrière. C’est le point de départ de leur insertion dans la vie professionnelle. 

Ils peuvent ensuite se tourner vers de grandes entreprises aéronautiques et spatiales telles que Thalès, Dassault Aviation, Astrium SAS, Goodrich, MBDA, Safran.

           

Un secteur ayant besoin de pratique : une tendance vers l’apprentissage

Les entreprises du secteur aéronautique ont de plus en plus recours aux contrats d’apprentissage et/ou de professionnalisation d’une durée de an à trois ans, notamment dans les spécialités suivantes : monteur, mécanicien systèmes ou de piste, électricien aéronautique, électronicien, opérateur sur machines, chaudronnier, qualiticien, préparateur méthodes, dessinateur études, ingénieur réseau ou systèmes. 

Cette formule séduit de nombreux étudiants car l’alternance permet d’acquérir rapidement de l’expérience professionnelle, et donc de posséder un atout certain sur le marché du travail. 

De nombreuses offres en apprentissage concernent les métiers liés à la mécanique, l’électronique et l’informatique.

L'ingénieur électronicien est capable d'intervenir sur les écrans des radars aériens, les systèmes de radio-transmission ou encore les appareils de détection aérienne. Selon les cas, il va développer ces produits de haute technologie, les tester, en superviser la fabrication ou les commercialiser.

L’ingénieur informaticien va s'intéresser à l'informatique embarquée à bord des appareils ou liée au contrôle de la trajectoire des satellites. Il met au point les logiciels des calculateurs qui contrôlent les manoeuvres, enregistrent les pannes ou défaillances.

L'ingénieur mécanicien conçoit des pièces et des ensembles : cellules d'avion, voilures (les ailes), tuyères (pour les réacteurs), trains d'atterrissage. Il exerce le plus souvent son métier au sein d’un bureau d'études.

 Un secteur innovant et attractif

Les jeunes diplômés en aéronautique mènent rapidement des projets de grande envergure, notamment avec une dimension internationale. Les missions qui leur sont confiées sont variées et enrichissantes.

Les entreprises du secteur cherchent bien évidemment à attirer les meilleurs profils. Pour cela, elles créent de nombreux partenariats avec les écoles et les universités, afin de valoriser leur marque employeur, et attirer un maximum de jeunes diplômés.

Afin de se démarquer, de nombreuses entreprises octroient des salaires élevés aux ingénieurs ainsi que des compléments de rémunération tous aussi gratifiants.

Au début de sa carrière, un ingénieur aéronautique gagne environ 34 000€ bruts par an. Il peut également obtenir des primes allant jusqu’à 2,5 mois de salaire. 

L’aéronautique est un secteur porteur, qui offre de belles perspectives de carrière, avec des métiers enrichissants et diversifiés.

Alors où que vous que soyez étudiants passionnés d’avions, embarquez sur le vol de l’aéronautique car ce domaine ambitieux et rémunérateur est fait pour vous !

Entreprises