Le pilotage de la coordination pédagogique d'une école supérieure de commerce
Mémoire publié en 2000 - 50 pages


Résumé

Il existe aujourd'hui en France deux types de structures relatives à l'organisation pédagogique des écoles supérieures de commerce. L'une est structurée par départements, alors que l'autre est organisée autour des différentes années d'étude. C'est cette dernière forme d'organisation que l'on retrouve à l'IPAG. Cette organisation, pour être efficace, doit reposer sur des professeurs- coordonnateurs qui gèrent l'ensemble des paramètres liés à la pédagogie. Il ont pour mission d'appliquer les dispositions contenues dans le règlement pédagogique de l'IPAG. Il doivent donc répondre dans un cadre budgétaire défini aux exigences prévues par le règlement.

Pour mener à bien leur mission, ils disposent d'outils de pilotage leur permettant de connaître l'avancement de leurs travaux. Il est indispensable que ces outils soient fiables et informent les professeurs- coordonnateurs suffisamment tôt pour qu'ils puissent agir en conséquence. L'objectif de l'étude est de suggérer la création de nouveaux outils de gestion dont le but est de permettre un pilotage de l'activité de la coordination pédagogique.
Pour concevoir les systèmes d'information à mettre en place, nous étudierons les outils déjà existants. Ainsi nous pourrons envisager une amélioration du système de conduite de l'activité pédagogique. Nous pouvons distinguer aujourd'hui, deux types d'outils de pilotage. Le premier se présente sous forme de deux bases de données complémentaires (PLAN_IPAG et PEDAGO). La première de ces deux bases sert à la gestion des professeurs et des salles de cours. C'est de ce progiciel que sont issus les emplois du temps et les contrats des intervenants. Bien entendu, la gestion financière des cours est elle aussi assurée par cet outil informatique. PEDAGO, la seconde base de données, participe à la gestion des élèves.

Le second type d'outil, s'apparente davantage à un reporting mensuel concernant l'activité pédagogique des professeurs- coordonnateurs. Il n'y a aucune base formelle, mise à part le calendrier des opérations (le rétro-planning). Il s'agit plutôt de réunions au cours desquelles l'ensemble des problèmes concernant les services de coordinations sont évoqués et donnent lieu à des décisions.

Compte tenu de la performance des outils déjà en place, il ne nous a pas semblé pertinent d'envisager leur remplacement. Il serait préférable de les utiliser comme base de travail, et de les faire évoluer afin qu'ils gagnent en efficacité.

Il est remarquable que parmi les différents éléments entrant dans la constitution de la pédagogie à l'IPAG, seules les notes pédagogiques ne soient pas informatisées. C'est dans la liaison entre PLAN_IPAG et PEDAGO, que la base de données concernant ces notes pédagogiques, présente l'intérêt le plus grand. En effet, cette base servira de table intermédiaire entre les deux progiciels. Il sera donc possible de créer des indicateurs, pertinents et homogènes. Ces derniers constituent le fondement même du contrôle de gestion. Nous déterminons alors l'indicateur clé de l'activité : le nombre de jours de retard. Celui-ci servira non seulement aux professeurs- coordonnateurs pour gérer de manière plus efficace leur activité, mais aussi à la direction de l'école, qui pourra, via les reportings, suivre facilement l'évolution de la situation.

Mais la mise en place de tels outils de contrôle risque d'être délicate. Ceci pour deux raisons : d'une part ces indicateurs peuvent être considérés comme un outil de vérification et de mesure de la performance des professeurs- coordonnateurs, d'autre part, le manque voulu de souplesse du logiciel mis en place, oblige les utilisateurs à s'adapter aux méthodes de travail imposées par l'ordinateur.

Cette standardisation permet néanmoins un gain de qualité, qui sera bénéfique pour l'école, surtout si celle-ci se développe. Ce sera également l'occasion de mettre en place les dispositions qui permettront à l'école de s'adapter aux futures techniques d'enseignement. Nous pouvons en effet croire que l'enseignement prendra avec la multiplication des réseaux d'informations un tout autre visage.

Nous vous rappelons que le téléchargement des travaux (mémoires et thèses) présentés sur le site iQuesta.com est destiné à un usage strictement privé. Toute reproduction desdits travaux pour un usage autre que privé effectuée sans le consentement de l'auteur constitue une contrefaçon susceptible d'entraîner des sanctions à votre encontre (articles L.122-4, L.122-5, L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle).