L'Autofiction en question.
Laurence Werli
Mémoire publié en 2003 - 24 pages


Résumé

1975 - Philippe Lejeune (théoricien maître ès autobiographie) exprime la nécessité, dans son ouvrage théorique Le Pacte autobiographique, d'établir une classification des " écritures de soi " et plus particulièrement du récit autobiographique. L'incipit oriente d'emblée le lecteur sur l'interrogation suivante : " Est-il possible de définir l'autobiographie ? ", telle est la lourde tâche que Lejeune s'est octroyée. Au cours de sa réflexion, il élabore un tableau des différentes combinaisons possibles de l'autobiographie comportant notamment une case indéterminée et deux cases aveugles.


1977 - Serge Doubrovsky, avec son roman Fils, réagit à cette tentative de théorisation. Il reconnaît son entreprise littéraire comme adoptant les critères d'une de ces cases aveugles, admettant la concordance du nom de l'auteur et d'un pacte romanesque, concordance à laquelle Lejeune ne trouvait " dans la pratique, aucun exemple [lui venant] à l'esprit ". De l'idée de " remplir profondément cette case que l'analyse laissait vide " naît plus ou moins l'idée de qualifier, et plus encore, de conceptualiser une telle recherche sous le terme " d'autofiction ".


Dès lors, le vocable est lancé sur le marché de la littérature mondiale, de même que les multiples controverses qui lui sont liées. Est-il vraiment nécessaire et même pertinent d'ériger ce mélange de fiction et de référentiel (d'autobiographique) au rang de concept ? Une telle interrogation nécessite que l'on s'interroge aussi sur les " formes d'écritures de soi " qui ont traversé tous les siècles depuis leur avènement jusqu'à leur renouvellement et que l'on se penche sur ce cas très particulier que représente le concept d'autofiction, en tentant de le définir et de comprendre d'une part son fonctionnement, d'autre part ses nombreuses spécificités. Le but étant, en fin de compte, d'évaluer la pertinence de ce concept.
Nous vous rappelons que le téléchargement des travaux (mémoires et thèses) présentés sur le site iQuesta.com est destiné à un usage strictement privé. Toute reproduction desdits travaux pour un usage autre que privé effectuée sans le consentement de l'auteur constitue une contrefaçon susceptible d'entraîner des sanctions à votre encontre (articles L.122-4, L.122-5, L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle).

Contact

Laurence Werli

Université Rennes 2 - Haute Bretagne
n/a