L'argent du terrorisme.
Rima Bessassa
Mémoire publié en 2004 - 16 pages


Résumé

" L'artillerie et surtout l'argent décident de tout à la longue " : cette phrase de l'écrivain Voltaire est plus que jamais d'actualité. L'artillerie s'est modernisée, s'est répandue géographiquement et a fait son entrée au sein de groupes privés qui en usent pour faire valoir leurs revendications. Quant à l'argent, il existe toujours de la manière traditionnelle, de la monnaie et des billets, mais le grand changement du milieu du XXième siècle est sa dématérialisation c'est-à-dire des virements et des opérations boursières effectuées par une simple opération informatique.
Cet argent permet à des groupuscules de s'armer pour atteindre leur objectif et pour répandre la terreur : les terroristes.

Le terrorisme, c'est l'emploi systématique de la violence pour atteindre un but politique, c'est l'ensemble des actes de violence, des attentats, des prises d'otages civils qu'une organisation commet pour impressionner un pays. L'histoire a montré qu'il existe plusieurs catégories de terrorismes : le terrorisme d'Etat, lequel est soit un instrument du pouvoir contre ses concitoyens afin de faire régner un sentiment de terreur au sein de la population, soit une façon pour un gouvernement de déstabiliser un Etat opposant. L'Iran, et aujourd'hui l'Arabie Saoudite sont présumés coupables de fournir des appuis et des fonds à des groupes qui constituent une menace pour les Américains.

Le terrorisme individuel se décompose aussi en trois séries. D'abord, le terrorisme national qui est considéré comme un mode de gouvernement, il se situe donc essentiellement dans le cadre étatique, sur le territoire de l'Etat. Ensuite, le terrorisme nationaliste, c'est le cas de divers mouvements terroristes qui luttent pour obtenir l'indépendance d'une partie du territoire d'un Etat, comme par exemple l'ETA qui est le mouvement séparatiste basque. Enfin le terrorisme international, qui consiste à frapper au hasard sur n'importe quelle victime, d'ailleurs il existe de véritables réseaux, à l'instar d'Al Quaïda.

Une autre forme tout à fait différente et récente de terrorisme a surgi, le terrorisme écologique : " Consiste également un acte de terrorisme, lorsqu'il est en relation avec une entreprise individuelle ou collective ayant pour but de troubler gravement l'ordre public par l'intimidation ou la terreur, le fait d'introduire dans l'atmosphère, sur le sol, dans le sous-sol ou dans les eaux, y compris celles de la mer territoriale, une substance de nature à mettre en péril la santé de l'homme ou des animaux ou le milieu naturel "

L'argent ou plus précisément le financement du terrorisme, c'est-à-dire les moyens dont les organisations terroristes obtiennent de l'argent, est au coeur de l'actualité. D'une part, la dématérialisation de l'argent permet une circulation aisée des fonds dans la sphère internationale, rapide dû au développement d'Internet, et sans aucun contrôle d'une autorité étatique qui puisse arrêter des actes illégaux, et d'autre part, les attentats du 11 septembre 2001 qui ont permis de constater l'ampleur du phénomène criminel tant sur le plan humain que sur le plan matériel.

La difficulté pour les autorités nationales et internationales est de connaître les sources de ces financements, dans la plupart des cas ces fonds proviennent eux-mêmes d'agissements criminels (I). Les Etats face à cette prolifération de ces différents terrorismes ont décidé d'agir par des moyens juridiques tels que des conventions internationales et la création d'institutions dont le but est la lutte contre le terrorisme tout en respectant les droits de l'homme (II).
Nous vous rappelons que le téléchargement des travaux (mémoires et thèses) présentés sur le site iQuesta.com est destiné à un usage strictement privé. Toute reproduction desdits travaux pour un usage autre que privé effectuée sans le consentement de l'auteur constitue une contrefaçon susceptible d'entraîner des sanctions à votre encontre (articles L.122-4, L.122-5, L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle).

Contact

Rima Bessassa

Université Nice Sophia Antipolis
n/a