La direction du budget et les charbonnages de France (1953-1963)
Daniel Berthereau
Mémoire publié en 2001 - 28 pages


Résumé

La direction du Budget et les Charbonnages appartiennent à deux mondes a priori totalement différents. Ils se distinguent au moins sur trois plans : par les origines intellectuelles et culturelles, les fonctionnaires de la direction du Budget étant par nature juristes et financiers, les dirigeants des Charbonnages, techniciens et industriels (X-Mines) ; sur les objectifs à atteindre, les premiers se définissant comme garants des intérêts de l'État et défenseurs de l'intérêt général, les seconds avançant la nécessité d'assurer le développement de l'entreprise, dont le monopole n'est qu'apparent au regard des multiples concurrents ; enfin par la position et les moyens, la direction cherchant à limiter l'" impasse " alors que les Charbonnages sollicite l'État, détenteur des cordons de sa bourse, de fournir les moyens de faire face à la reconstruction (1946), à la concurrence dans la CECA (1953), à la crise de surproduction (1957-58), puis à la reconversion (1960).
Leurs relations sont à replacer dans le cadre d'un État qui tend à devenir de plus en plus interventionniste et qui accroît le champ de ses compétences. L'extension continue de la vocation économique de l'État est une question souvent teintée d'idéologie. Pour certains, cela implique de briser l'équilibre naturel des marchés, pour d'autres cela permet d'en corriger les déficiences. L'existence d'entreprises directement détenues par l'État accentue le problème. Pour les uns, cela implique une centralisation jacobine excessive et une étatisation niant l'autonomie de ces entreprises, pour les autres, c'est une voie prioritaire pour orienter l'économie dans le sens de l'intérêt général et non dans une simple logique de profit.
Mais ces querelles sur l'intervention de l'État, pour rétablir ou à l'inverse corriger le marché, négligent de prendre en compte la capacité d'action réelle et concrète de l'État sur l'économie en général, les entreprises publiques en particulier.
En ce sens, déterminer la capacité d'action de la direction du Budget sur les Charbonnages permet de mettre en évidence la réalité de cet interventionnisme, de mesurer s'il s'agit plutôt d'un dirigisme contraignant, ou d'un state management efficace ; et jusqu'où le rapport de force dans l'organisation des relations favorise l'un ou l'autre.

Cette question peut s'articuler autour de trois interrogations :

  • quelle est la position réelle de la direction dans l'organisation de la tutelle et dans le processus décisionnel ?

  • comment parvient-elle à apprécier les choix techniques et la politique industrielle de CdF ?

  • dans quelles mesures ses moyens d'actions sur les Charbonnages sont-ils efficaces ?

Trois axes guideront ces interrogations :
  • capacité et limites d'action de la direction dans la gestion et la définition des stratégies des Charbonnages

  • la direction du Budget dans le financement du déficit et la restructuration des Charbonnages

  • reconnaissance de l'échec du contrôle, et réaction tardive de la direction face à la situation des Charbonnages.


Nous vous rappelons que le téléchargement des travaux (mémoires et thèses) présentés sur le site iQuesta.com est destiné à un usage strictement privé. Toute reproduction desdits travaux pour un usage autre que privé effectuée sans le consentement de l'auteur constitue une contrefaçon susceptible d'entraîner des sanctions à votre encontre (articles L.122-4, L.122-5, L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle).

Contact

Daniel Berthereau

Université Paris Sorbonne
n/a