Image du roi et propagande ligueuse dans les placards parisiens 1588 - 1589.
Déborah Kopaniak
Mémoire publié en 2001 - 111 pages


Résumé

Le placard est une affiche composée d'un titre, d'une image et d'un texte sur plusieurs colonnes et le plus souvent en vers que l'on colle sur les murs. "Le mot "propagande", dans le langage occidental, est issu d'une institution religieuse née en 1622, la congregatio de propaganda fidei. Cette "propagation" de la foi donne une première définition religieuse à un mot ambiguë". Cette définition donnée par Laurent Gervereau , même si elle ne s'applique pas à notre période, correspond assez bien à notre corpus.

Les placards de la Ligue contre Henri III, entre 1588 et 1589, ont pour but une " propagation de la foi " . Placés entre deux événements à forte portée eschatologique, les placards que nous étudierons sont empreints de toute une symbolique religieuse et défendent la foi droite, une foi religieuse mais cherchant à masquer un but éminemment politique. Les placards cherchent à convaincre, mais qui et à propos de quoi ? En associant l'image à l'écrit, sont-ils destinés à une population illettrée, sont-ils un intermédiaire entre l'élite et le peuple ? Attaquent-ils le roi ou Henri de Valois ? Cherchent-ils à casser la société d'Ancien régime en cassant l'image du roi ?

Le placard, dont nous examinerons dans un premier chapitre la structure, n'est pas sans poser des problèmes à l'historien. Il est une source difficile à saisir. Il est un instantané de ce qu'un parti voulait que l'on pense d'un autre parti. Il n'est en aucun cas représentatif de ce que l'on appellerait aujourd'hui l'opinion publique, mais plutôt un cliché de ce que la Ligue aurait voulu être à un moment donné. On ne peut donc pas faire une histoire de la Ligue à partir des placards . En revanche, nous pouvons analyser l'une des premières formes de propagande associant l'image à l'écrit en nous demandant quel public elle visait, quels en étaient les enjeux techniques, symboliques et politiques.

Enfin, si l'étude des placards n'est pas suffisante pour établir une histoire de la Ligue, elle peut nous renseigner sur l'imaginaire religieux, eschatologique et politique de l'époque, imaginaire qui, bien manié dans les placards, a su changer l'image du roi pour convaincre, sinon tout un peuple, du moins toute une ville que le régicide était non seulement nécessaire mais juste. Cette idée, sans que l'historien ait cherché à savoir si derrière toute une propagande qu'il n'avait pas su trouver ne se cachait pas des buts politiques, économiques ou sociaux, a gouverné notre imaginaire historique pendant près de quatre siècles .

Nous vous rappelons que le téléchargement des travaux (mémoires et thèses) présentés sur le site iQuesta.com est destiné à un usage strictement privé. Toute reproduction desdits travaux pour un usage autre que privé effectuée sans le consentement de l'auteur constitue une contrefaçon susceptible d'entraîner des sanctions à votre encontre (articles L.122-4, L.122-5, L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle).

Contact

Déborah Kopaniak

Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne
n/a