Facteurs de stimulation de la créativité et efficacité d'un processus de créativité croisée entre deux entreprises
Mémoire publié en 2008 - 54 pages


Résumé

L’organisation de séminaires avec des experts extérieurs, la mise en place de concours d’innovation ouverts aux clients, la collaboration avec des « utilisateurs pilotes » sont des exemples d’ouverture des processus d’innovation. Depuis la fin des années 1990, les entreprises sollicitent de plus en plus des personnes extérieures pour stimuler la créativité et l’innovation. Face au développement de ces pratiques, nous avons voulu étudier les conditions du succès de l’ouverture des processus de créativité à des personnes extérieures à l’entreprise.

La recherche sur la créativité fournit des clés de compréhension importantes. Depuis le début des années 80, le courant de la créativité organisationnelle étudie les facteurs qui favorisent l’efficacité des processus créatifs dans l’entreprise. Les facteurs fondamentaux mis en évidence sont des caractéristiques liées aux individus, telles que la motivation intrinsèque, les compétences liées au domaine et les compétences liées à la créativité. Pour l’entreprise, stimuler la créativité revient à mettre en place des systèmes et des méthodes qui stimulent ces caractéristiques au niveau des individus ainsi qu’à identifier et mobiliser plus particulièrement les personnes qui possèdent ces qualités à un plus haut degrés. De manière complémentaire, le courant de la recherche sur le brainstorming s’est attaché à améliorer l’efficacité créative des groupes. En partant des modèles de la créativité organisationnelle, ces recherches ont débouché sur la proposition d’outils tels que le brainstorming électronique, l’alternance de phases de réflexion individuelles et collectives, la création d’une émulation. Les courants de la créativité organisationnelle et de la recherche sur le brainstorming apportent donc des enseignements sur les conditions de succès de tout processus de créativité.

Nous n’avons cependant identifié aucune étude qui s’intéresse spécifiquement au cas de l’intégration de personnes extérieures à l’entreprise. Afin d’identifier des conditions de succès spécifiques, nous avons mis en place un processus de créativité croisée entre Bouygues Telecom et La Poste. L’efficacité globale du processus (en terme de nombre d’idées et de qualité des idées) suggèrent le rôle positif de plusieurs facteurs mis en avant par la recherche : la création d’une émulation, l’alternance de phases de réflexion individuelles et collectives, la réalisation d’un exercice d’exploration préalable et l’utilisation de stimuli. Par ailleurs, la comparaison des résultats des groupes internes et des groupes externes indique que le processus mis en place n’a pas permis une bonne adéquation entre la créativité des personnes externes et les objectifs des sélectionneurs internes. Cela suggère que la préparation et le cadrage de la créativité des participants extérieurs n’ont pas été suffisants et qu’il s’agit d’un facteur de réussite particulièrement important dans ce type de démarche. De manière complémentaire, une phase préalable d’échange et de redéfinition des objectifs (entre les managers internes et les créatifs extérieurs) aurait peut être permis de déterminer un cadre nouveau, plus favorable à la créativité des personnes externes.

Nous vous rappelons que le téléchargement des travaux (mémoires et thèses) présentés sur le site iQuesta.com est destiné à un usage strictement privé. Toute reproduction desdits travaux pour un usage autre que privé effectuée sans le consentement de l'auteur constitue une contrefaçon susceptible d'entraîner des sanctions à votre encontre (articles L.122-4, L.122-5, L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle).