Langue, littérature et civilisation française

Alfred Jarry et les revues


Remarquons d’entrée que notre sujet nous incite à prendre en compte toute l’œuvre de Jarry (et au reste pour lui l’œuvre complète est seule envisageable). En effet, presque tous les livres de Jarry qui ont été publiés de son vivant l’ont été par des revues (car les éditions du Mercure de France ou celles de la La Revue Blanche sont des excroissances des revues du même nom, et non l’inverse), ou grâce aux revues (ainsi, c’est par l’intermédiaire de Rachilde que Jarry publie chez cet éditeur singulier – pour ne pas dire plus – qu’est Pierre Fort). En plus d’avoir été le réceptacle (le mot est impropre, disons : le lieu d’accueil), idéal comme nous le verrons, de son œuvre, les revues ont été le bras qui a soutenu cette arme qu’est l’écriture et dont il s’est servi contre la réalité du présent (par la mystification), et contre les affronts (allant jusqu’à les nier). La chose imprimée faisant advenir pour Jarry ce qui est, ce dernier saisit au vol la possibilité d’écrire sa réalité, la réalité. On peut penser que grâce aux revues, Jarry cherche à faire advenir sa vie (en même temps que son œuvre).

Matthieu Gosztola
Université du Maine Le Mans - Laval

Le théatre de Nerval


En 1957, Léon Cellier propose une courte étude dont l'ambition est d'ouvrir de nouvelles voies à la recherche. L'idée maîtresse qui se dégage de cet ouvrage est simple : il faudrait, à ses yeux, afin de saisir toutes les composantes de la pensée nervalienne, prendre en compte la totalité de ses écrits.

François Granier
Université Blaise Pascal

Jarry, Valéry : un détour obligé par les sciences


Nous chercherons à comprendre dans quelle mesure le désir de méthode s’est mêlé chez Jarry et Valéry au désir de création d’un nouveau langage, lequel les a amenés, presque naturellement, à prendre en compte les mathématiques. Après avoir vu en quoi Jarry et Valéry se méfient du langage commun, combattent leurs supports – journalisme, mais également littérature, philosophie… –, nous analyserons dans quelle mesure ils se sont tournés vers les sciences puis nous nous interrogerons sur le traitement que fait subir Jarry à la théologie et à la philosophie, en se servant des mathématiques devenues arme.

Matthieu Gosztola
Université du Maine Le Mans - Laval

L'Autofiction en question.


Contribution à l'analyse du concept d'Autofiction en littérature.

Laurence Werli
Université Rennes 2 - Haute Bretagne

L'Autofiction en question.


Contribution à l'analyse du concept d'Autofiction en littérature.

Ariane Bihan Kouroupakis
Université Rennes 2 - Haute Bretagne

Pour une critique des discours anthropomorphiques et anthropocentriques au XVIIè siècle à travers la question de l'animalité : Enjeux et Répercussions.


La question centrale qui nous intéressera tout au long de notre étude sera celle-ci : Quel rôle a joué le XVIIe siècle dans ce grand débat sur l'animal ? Dans quelle mesure le discours philosophico-littéraire et scientifique de l'ère classique sur la question de l'animalité a-t-il été décisif dans l'histoire moderne de l'homme et de l'animal, et quelles déviations a-t-il entraîné ?

Laurence Werli
Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Les parodies théâtrales de 'Ruy Blas' de Victor Hugo.


L'intérêt de ce mémoire est avant tout de réunir en un seul ouvrage l'ensemble des parodies théâtrales de Ruy Blas conservées à la Bibliothèque Nationale de France (sites Arsenal et François-Mitterrand), au Centre d'Accueil et de Recherche des Archives Nationales, et à Lyon, afin d?avoir enfin une vue d?ensemble et de pouvoir évaluer les divers éléments reprochés à Victor Hugo, l'évolution des attaques, et bien sûr du genre de la parodie à travers un exemple précis.

Ixia Venel
Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle